Arrêt maladie : mon employeur peut-il m’obliger à travailler ?

Publié le : 13 avril 20214 mins de lecture

Il est important de connaître le droit et l’obligation de l’employeur non seulement envers l’employé, mais aussi directement envers l’employeur. La connaissance de leurs droits et obligations sont la tâche principale de toute citoyenne. Le code du travail stipule qu’un employé peut bénéficier d’un congé sans solde pour des raisons valables. Cela signifie que l’employeur a le droit d’évaluer si la raison invoquée par l’employé dans la demande de congé est valide.

Quelle est l’obligation de l’employeur ?

L’employeur a beaucoup de responsabilités en cas de non-respect, ce qui est puni d’une amende. Les violations graves sont passibles de la privation de la possibilité d’occuper un poste de direction, ainsi que de lourdes peines matérielles. L’employeur est dans l’obligeance de respecter toutes les réglementations que contient le code du travail. Il est tenu de fournir du travail aux employés conformément au contrat de travail, de fournir aux travailleurs les outils, l’équipement, la documentation technique et les autres moyens nécessaires pour s’acquitter de leurs tâches. Il doit aussi assurer les conditions de travail et la sécurité ainsi qu’offrir aux employés un salaire égal pour un travail de valeur égale. Mais il devrait aussi payer les salaires des employés dans leur intégralité et informer les employés contre la signature des réglementations locales adoptées dans la production. Surtout, il devrait examiner les soumissions sur l’identification des violations de la législation du travail, compenser le préjudice causé à un employé au travail et fournir aux salariés une assurance sociale obligatoire.

Le concept d’arrêt maladie, selon le code du travail

L’article du code de travail concernant l’arrêt maladie révèle des sujets qui couvrent la notion d’arrêt d’invalidité temporaire. Il s’agit d’un arrêt forcé associé à une maladie, appelé arrêt de maladie. En cas de maladie, le salarié, qui n’exerce pas les fonctions prévues par le contrat de travail, reçoit dans ce cas une prestation en espèces. Pour ce faire, vous devez émettre une feuille d’invalidité temporaire. Un arrêt de maladie est accordé en vertu du code du travail lors du diagnostic de maladies pour lesquelles la capacité de travailler a été perdue, pendant la grossesse et l’accouchement, les jours de quarantaine et aussi, à la fin du traitement hospitalier.

L’employeur a-t-il le droit d’appeler un employé malade ?

Contrairement aux vacances, dont les employeurs appellent leurs subordonnés en cas de besoin urgent, un certificat d’incapacité de travail ne représente pas une telle opportunité. Si une personne est malade ou en arrêt maladie, avec de la fièvre ou un plâtre à la jambe, l’employeur a-t-il le droit de l’obliger à travailler en arrêt de maladie ? Non. C’est interdit. Et si un employé se plaint auprès de l’inspection du travail qu’il est forcé de travailler pendant une période d’incapacité temporaire, l’entreprise se verra infliger une amende. Si, sur le lieu de travail principal, une personne a accordé un arrêt de maladie, elle devra informer le deuxième employeur de l’impossibilité de travailler. Il ne vaut pas la peine de cacher la maladie dans l’espoir qu’il y aura un paiement pour le travail pendant l’arrêt de maladie. Toutes les prestations d’invalidité temporaire sont payées par la caisse d’assurance sociale et elle dispose de données sur chaque citoyen actif.

Plan du site